Leçon n°8 : initiation à la cinétographie Laban : LES TRANSFERTS DE POIDS DU CORPS
Généralité et simplicité!

En cinétographie, l'analyse des transferts de poids du corps nous permet de répondre à ces questions essentielles : 

"Où suis-je ?" et "Où vais-je ?"

Ce sont les deux colonnes centrales de la portée qui recueillent ces informations. 

RAPPEL

Les signes de directions, placés dans les colonnes centrales, vont indiquer notre destination : aller en avant, sur le côté ou dans n'importe quelle autre direction, en appui sur le jambe droite, la jambe gauche, ou sur les deux!

Lorsque l'appui (le transfert du poids) sera effectué sur la jambe droite, on écrira une direction dans la colonne de droite ; lorsqu'il sera effectué sur la jambe gauche, on écrira une direction dans la colonne de gauche. 

Ces successions d'appuis seront indiqués à partir d'une position de départ, écrite en bas de la portée et suivie d'une double barre qui indique le début du déroulement du temps.

Afin de faciliter les lectures suivantes, retrouvez ici les signes de direction et les niveaux :

EXEMPLE 1

La lecture se fait donc de bas en haut. La position de départ, en bas, avant la double barre, indique 2 appuis "en place", niveau moyen (nous reviendrons sur cette notion de "niveau").

"En place" signifie "là où l'on est".

Par opposition, après la double barre et le début du déroulement du temps, nous indiquons un "dé"-placement.

Il est écrit un signe "en avant, niveau moyen", dans la colonne centrale de droite, c'est-à-dire que l'on fait un pas en avant, sur la jambe droite. Ce mouvement dure 1 temps ; le transfert commence au début du signe et s'achève à la fin du signe.

Au deuxième temps, il ne se passe rien. On indique, par une pause (o) le maintien de notre poids sur la jambe droite.

Sans ce signe, nous n'aurions plus aucun appui au sol. Nous verrons plus tard comment utiliser ce principe pour analyser les sauts.

Conséquence : à l'issue de ce pas en avant, nous avons atteint une nouvelle "place", à partir de laquelle nous calculerons nos prochains déplacements.

LA NOTION DE NIVEAU DANS LES APPUIS

Les niveaux dans les appuis nous permettent de savoir si l'on parle d'un transfert où le centre de gravité reste à son niveau ordinaire ou si au contraire il est plus haut ou plus bas que ce niveau moyen.

Concrètement, cela veut dire qu'un motif de niveau bas, dans un transfert, indique un abaissement du centre de gravité et qu'un niveau haut indique une élévation du centre de gravité.

En termes moins barbares :

  • un appui de niveau moyen se fait sur jambe tendue, avec la flexibilité normale de la jambe ;

  • un appui de niveau bas se fait sur jambe pliée ;

  • un appui de niveau haut se fait sur demi-pointe.

Si l'on reprend l'exemple​ 1 on peut donc le décliner dans ces 3 niveaux :

EXEMPLES 1a, 1b et 1c

Faire un pas en avant "normal", sur jambe tendue, sur la jambe droite.

Faire un pas plié sur la jambe droite.

Faire un pas sur demi-pointe sur la jambe droite.

Remarque : à chaque fois, il s'agit d'une amplitude de pas "normale" pour la personne qui l'exécute. On remarquera qu'un pas en avant niveau haut est naturellement plus court qu'un pas niveau moyen ou bas.

EXEMPLES 2, 3, 4 et 5

Voici à présent vos premières lectures de combinaisons de pas simples.

Posez-vous ses questions : 

  • Quelle jambe, droite ou gauche, est concernée ?

  • Quelle est la direction de mon transfert ?

  • Combien de temps dure mon mouvement ?

Remarque : l'exemple 5a est différent du 5b :​

  • Quelle est ou quelles sont les jambes en appui au sol à la fin de la phrase ?

description des exemples 
  • EX 2 : Départ les deux pieds au sol / Faire deux pas en avant sur plié (niveau bas) suivis d'un pas niveau moyen (droite-gauche-droite) / Terminer en appui sur la jambe droite.

  • EX 3 : Départ les deux pieds au sol / Faire un pas sur le côté droit avec la jambe droite / Un pas sur place en appui sur le pied gauche / Un pas en avant sur le pied droit / Terminer sur cet appui droit.

  • EX 4 : Départ les deux pieds au sol / Faire un pas en avant avec la jambe gauche / Deux pas sur place (droite-gauche) deux fois plus rapide (les signes sont deux fois plus courts) / Un pas en avant en appui sur le pied droit. Les comptes de cet exemple seraient "1, 2 et 3, rester 4".

  • EX 5a : Identique à l'exemple précédent, en ajoutant un pas en place (sur place) sur le pied gauche, tout en maintenant l'appui droit (on utilise, comme dans les exemples précédents, une pause (o) ) : on termine sur ses deux pieds, joints côte à côte.

  • Ex 5b : Identique à l'exemple 4, en ajoutant un pas en place (le pied droit se pose donc sur place à côté du droit) / Terminer sur cet appui gauche.

BONUS

Les directions dans les appuis dans un film pédagogique de 1938 d'Albrecht Knust
EXERCICES

Vous pouvez écrire une partition avec plusieurs appuis successifs, d'une jambe sur l'autre, et la lire (la faire, c'est la même chose!).

Vous pouvez composer une suite de plusieurs pas d'une jambe sur l'autre, dans des directions différentes, et l'écrire.

QUELQUES CONSEILS

  • Faites simple!

  • Répétez plusieurs fois des combinaisons ou des principes que vous avez compris ou croyez avoir compris.

  • Si vous êtes à l'aise, tentez de faire des variations en reprenant une même combinaison et en changeant les niveaux, ou en réécrivant une suite de pas "de l'autre côté", en symétrie.

Ill-web-CNEM-ht-de-page.png

© 2020. Créé avec Wix.com