LA CINÉTOGRAPHIE

Aujourd'hui

Principalement utilisé dans le domaine de la danse, ce système d'écriture trouve aujourd'hui des applications dans d'autres disciplines s'intéressant au mouvement humain ou anthropomorphe, comme l'éducation, l'anthropologie, les pratiques somatiques ou la recherche.

La France, où la cinétographie est enseignée depuis les années 1960, est devenue un pays de référence en terme d'enseignement et d'utilisation de cet outil d'analyse.

Un cursus de formation supérieure est dispensé depuis 1990 au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris.

Un peu d'histoire

Les principaux contributeurs au développement de la cinétographie sont Albrecht Knust en Allemagne, Ann Hutchinson Guest en Angleterre et aux États-Unis ainsi que Lisa Ullmann et Sigurd Leeder en Angleterre. Ils ont participé de manière déterminante au développement de ce système et ont reçu de Laban la responsabilité du développement futur de la cinétographie. Le polonais Roderyk Lange, la hongroise Maria Szentpál ou l'anglaise Valerie Preston-Dunlop ont également grandement participé à son rayonnement.

En raison de l'impossibilité de communiquer entre spécialistes pendant la seconde guerre mondiale, il s'est développé deux courants ayant quelques règles spécifiques malgré des principes fondamentaux communs : un courant "KIN" - pour Kinetography (plutôt européen à l'origine) et un courant "LAB" - pour Labanotation (plutôt anglo-saxon). Des règles spécifiques ont aussi vu le jour en Hongrie en raison de l'isolement du pays dû à la guerre froide.

Depuis 1959 (suite à la mort de Laban l'année précédente) la cinétographie est coordonnée au sein d'une organisation internationale à but non lucratif : l'International Council of Kinetography Laban (ICKL). Elle a pour objectif la promotion de ce système et l'uniformisation des règles grammaticales entre les différentes écoles.

Si les principes qui régissent ce système d'écriture n'ont guère évolués depuis les années 1970, l'organisation par ICKL d'un congrès biennal reste une priorité afin que les spécialistes puissent exposer leurs questions et sujets de recherche, présenter leurs publications ou les travaux de création effectués à partir de la notation. Ce congrès, qui donne lieu l'année suivante à la publication d'un compte-rendu (Proceeding), se déroule en alternance en Amérique, en Europe et en Asie.

Les leçons intitulées "introduction à la cinétographie" présentent la cinétographie en générale et les symboles qu'elle utilise.

Les leçons suivantes mettront les symboles en situation dans les partitions, présenteront les principes plus en détail et proposeront des exercices d'exploration et de lecture.

Première série : introduction générale et présentation des familles de signes

Deuxième série (en développement) : initiation aux principes de base d'écriture et de lecture

 
Leçon n°1
introduction à la cinétographie
GÉNÉRALITÉ

Présentation globale d'une partition et des éléments qui la composent.

Leçon n°2
introduction à la cinétographie
LA PORTÉE

C'est la base sur laquelle viennent d'inscrire les signes indiquant le mouvement. Sa structure permet de comprendre comment fonctionne le système.

Leçon n°3
introduction à la cinétographie
LE TEMPS

Simultanéité, succession, moment, durée...

Découvrez comment le temps est analysé en cinétographie.

Leçon n°4
introduction à la cinétographie
LES SIGNES DE DIRECTION

Ce sont les principaux symboles utilisés dans ce système d'écriture. Lorsque vous les aurez appréhendé, vous aurez connaissance de la majorité des symboles Laban !

Leçon n°5
introduction à la cinétographie
LES SIGNES DE ROTATION

Tourner sur un pied, faire une rotation d'un bras ou d'une jambe, effectuer un parcours courbe : les signes de rotation sont les compléments indispensables des signes de direction.

Leçon n°6
introduction à la cinétographie
LES SIGNES DE CORPS

Régulièrement utilisés pour préciser une partie du corps pour un mouvement spécifique, un rapport ou un contact, découvrez comment sont constitués les signes corporels.

Leçon n°7
introduction à la cinétographie
LES SIGNES D'AMPLITUDE

Les signes d'amplitude, associés aux signes de direction, permettent de moduler les distances entre deux extrémités, et indiquer des contractions, extensions et autres enroulements...

Nous mettrons en ligne de prochaines leçons pour mettre ces découvertes en pratique !

N'hésitez pas à nous envoyer vos commentaires afin d'améliorer nos contenus, de répondre à vos attentes et de corriger les informations qui seraient erronées!

 
Leçon n°8
initiation
LES TRANSFERTS DE POIDS

Déplacer le corps en entier, marcher...

Leçon n°9
initiation
LES TOURS

Incroyable : tourner permet de changer d'orientation !

Ill-web-CNEM-ht-de-page.png

© 2020. Créé avec Wix.com